Plateforme ATL Logo

« Tout seul on va plus vite,
Ensemble on va plus loin ! »

Educ days 2019 - Questions à la Ministre de l’Enfance

26 / novembre / 2019

Questions auxquelles la Ministre a répondu le samedi 23 novembre :

Réponses à venir

  • Coordinateur/trice ATL
    • Marie-Anabelle Kaloo, Florenville
    • 15 ans après le Décret, la coordination ATL communale est encore méconnue de nombreux parents. De nombreux pouvoirs organisateurs ne voient pas les avantages à collaborer en l’absence de reconnaissance ou de soutien financier. Nos tâches et notre autonomie d’intervention sont fort dépendantes des réalités communales. Comment envisagez-vous notre fonction en tant que Référent Enfance tant pour les parents que pour les opérateurs ?
  • Accueillant-e extrascolaire
    • Caroline Ceuppens (AES Jette)
    • Cela fait plus de 40 ans que j’exerce un métier qui n’existe pas, comme de nombreux accueillants et accueillantes ! Nous aspirons tous et toutes à une reconnaissance légale(Statut spécifique, Sécurité d’emploi, Formation reconnue ONE/ONEM ...). Pouvez-vous nous aider en tant que Ministre de l’Enfance ? Comment ?
  • Président de CCA
    • Michèle Visart, Gesves
    • Deux réunions de CCA annuelles, c’est peu. L’investissement des membres au sein de leur composante est pour le moins variable et le rôle de la CCA est (...). Construction collective ou validation de projets Enfance ? Information descendante ou ascendante ? Une évaluation du dispositif et du fonctionnement de ces Commissions est-elle prévue ?
  • Animateur Centre de vacances
    • Kevin Michel - Animateur Plaine de Vacances (Divers P.O. en province de Namur)
    • Les centres de vacances résidentiels sont en perte de vitesse en terme de fréquentation alors que ce type de vacances offre un espace-temps particulièrement propice au vivre ensemble et à l’épanouissement global en-dehors du cadre familial.
      Coût financier plus important, Crainte de voir son enfant quitter le cocon familial, Méfiance envers les équipes d’animation, ou Méconnaissance de ce qu’on y vit… autant de freins à la participation des enfants aux séjours. Comment pourriez-vous faciliter la promotion de ces centres de vacances résidentiels et conscientiser les familles sur l’importance pour les enfants d’y vivre une partie de leur temps libre ?
  • Coordinateur d’une École de devoirs
    • (...)
    • En tant qu’écoles de devoirs, nous souhaitons pouvoir développer l’ensemble de nos missions, notamment en termes d’ouverture culturelle et de soutien à la citoyenneté de nos jeunes. Ceci est d’autant plus vrai que nous accompagnons souvent des enfants et des adolescents issus de milieux fragilisés. Force est cependant de constater qu’une grande partie de notre temps de travail est consacrée au soutien scolaire, à l’aide aux devoirs. Une circulaire, la circulaire 108, a été rédigée dans le but de réguler le temps des travaux à domicile dans l’enseignement primaire. Cette circulaire n’est malheureusement pas respectée. Quel-s soutien-s votre cabinet et vous-mêmes pourriez-vous apporter aux Écoles de Devoirs et aux enfants confrontés à des temps de devoirs limitant fortement leur temps libre, leur ouverture au monde extérieur ?

Questions supplémentaires (recueillies avant le salon ou le 23 novembre) auxquelles la Ministre répondra après le 23 novembre :

Réponses à venir

  • Le pacte pour un enseignement d’excellence et le dispositif ATL sont à concilier. J’entends parler de souhaits de rythmes scolaires différents (7 semaines de cours / 2 semaines de congés, moins de congés d’été, pas de cours avant 8h30 et allongement de la journée scolaire d’1 h à 1h30 pour intégrer les devoirs et les activités extrascolaires). On proposerait aussi aux écoles d’intégrer un temps parascolaire destiné aux activités artistiques, culturelles, sportives, organisées par des acteurs extérieurs, tout en visant la gratuité scolaire. Chaque équipe éducative serait à la base du projet pour son école. Quelle place pour la coordination ATL et les opérateurs dans ce contexte ?
  • La ministre ou un de ses représentant pourrait-elle/il s’impliquer dans les deux démarches en cours (comité de la recherche sur la fonction de Coordinateur ATL (il faut qu’il connaisse bien le sujet + être acteur de la démarche) et la plateforme transversale afin avoir une vision la plus complète possible du secteur pour pouvoir prendre les décisions les plus pertinentes.
  • En vacances, il existe plein de cadres… Agrément Centre de vacances, AES2 qui cumule cet agrément… ou pas, AES1, EDD, simple « déclaré »… Tout cela « labellisé » ONE, même si le mot « label » n’est pas le bon. Cela crée de la confusion jusque dans les stages pratiques exigés pour les animateurs en BACV et BCCV. Simplifier, c’est bien… mais dans quel sens pour viser la qualité et la spécificité des projets ?
  • ATL et extrascolaire… Plaine, Séjour, Camp… EDD… Des mots qui peuvent être utilisés par n’importe qui agréé ou non… pour autant qu’il n’y a pas de référence formelle à un agrément qui n’existerait pas. Même les PO agréés préfèrent ou utilisent parfois d’autres termes jugés plus parlants ou moins péjoratifs : garderie, stage, semaine récréative, ateliers, … Le secteur ne gagnerait-il pas à appeler un chat un chat s’il est agréé et ne pas pouvoir utiliser ces mots à défaut ?

Contactez-nous



S'inscrire à la newsletter

Avec le soutien de

  • logo_wallonie.png
  • logo-fwb.png
  • one_haut.jpg